Projection-débat

Amphi Oury
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Centre Sorbonne
14 rue Cujas, Paris 5e


Entrée libre et gratuite
Réservation obligatoire infoapece[@]yahoo.fr et Marine.Nagapin[@]etu.univ-paris1.fr

Projection du film la Liberté générale de Didier Roten, coécrit par les historiens Marcel Dorigny et Bernard Gainot (2009, 52 minutes).

Le député de Saint-Domingue Belley, peint par Girodet

Le député de Saint-Domingue Belley, peint par Girodet.
La projection sera animée par Bruno Maillard (docteur en histoire, chercheur associé à l‘Université de la Réunion), Jacques Léon-Emile (vice-président de l’Association Pour l’Etude de la Colonisation Européenne (APECE), Frédéric Régent (maître de conférences à l’Ecole d’histoire de la Sorbonne, IHMC-IHRF), Lionel Trani (professeur d’histoire-Géographie).

La première abolition de l’esclavage (4 février 1794)

Le fait que la République française ait aboli deux fois l’esclavage est méconnu. C’est souvent la deuxième abolition du 27 avril 1848 qui reste dans les mémoires. Pourtant, l’esclavage a été aboli une première fois par la Convention nationale, l’assemblée qui dirigeait alors la France, le 4 février 1794. Il s’agira de comprendre pourquoi la République, proclamée le 22 septembre 1792, a attendu un peu plus d’un an pour abolir l’esclavage colonial, cautionné et soutenu par la monarchie française de 1626 jusqu’en 1792.
Il s’agira de voir quel a été le rôle des révoltes d’esclaves, de libres de couleur et les combats des abolitionnistes dans l’obtention de la liberté générale.

Cette projection-débat est organisée par l’Association Pour l’Etude de la Colonisation Européenne (APECE), le CM98, la Route des abolitions, le Cifordom, Vivre le Quartier latin, l’association Protéa les révoltés de l’histoire.

Manifestation avec le soutien de la Fondation Esclavage et Réconciliation (FER) et du fonds de dotation Henri Grégoire Germain Porte.

consectetur Donec sem, libero nunc felis felis ut